fbpx

4 outils pour réussir son oral !

By juin 15, 2019 Hypnose et enfant

Avez-vous déjà connu un oral où vous vous êtes dit : « Ca va être chaud » ? Vous savez, le genre d’oral où vous vous demandez si vous êtes prêt, si vous avez révisé le bon sujet, le genre d’oral où parfois, vous avez fait l’impasse sur quelques sujets et où vous espérez vraiment ne pas tomber dessus ? Vous êtes vous déjà vu en train de flipper devant le jury au point de ne plus savoir quoi dire ? Et bien, cet article est là pour vous !

Je me souviens, lorsque j’ai passé le CAPES, j’avais fait l’impasse sur une bonne partie du programme. La raison était fort simple, je n’avais pas de technique de mémorisation efficace et, à l’époque, on ne m’avait jamais appris à mémoriser. Du coup, j’avais trouvé la stratégie de faire des choix. Ce jour là, je tombe à l’oral sur la probabilité. Mmm, pas hyper à l’aise mais bon… Finalement, je rentre dans la salle et là…. je tombe sur le jury de l’année d’avant qui m’avait bien fait comprendre que je n’étais pas prêt. Je dis gentiment mais en fait, il s’était bien amusé à me déstabilliser. Du coup, ça trotine dans la tête et très vite le stress est monté très haut. Le stress a un côté positif, mais lorqu’ils ont commencé à me poser des questions pour finalement faire en sorte que je perde le nord (oui, il y a des personnes qui aiment ça…), j’ai compris que j’allais craquer… et à 2 minutes de la fin, BOOOOOOM, émotion incontrolâble. Ce jour là, je m’en suis voulu et je leur en ai beaucoup voulu. Mais là encore, un oral, ça se gère et ça se prépare.

Alors, avec le recul, je vous livre quelques conseils pour que vous ne viviez pas ce genre de situation.

1- PREPAREZ VOTRE ORAL

C’est peut être évident, mais il faut bien partir d’un point. Si vous conduisez une voiture qui vient d’être révisée, propre avec de l’essence et dont vous connaissez parfaitement le fonctionnement s’il y a un problème, vous partez en vacances beaucoup plus sereinement qu’avec un vieux tacot dont vous ne savez pas s’il va tenir la route et qui a à peine le plein.

Préparer son oral, c’est le réciter à l’oral dans sa chambre (ou autre part). Préparer son oral c’est se chronométrer pour être sûr qu’on tient dans le temps imparti (en plus ça aide à mémoriser). Préparer son oral, c’est s’imaginer les questions que le jury va nous poser et faire en sorte qu’il nous pose les questions que l’on souhaite.

Exemple : Si j’ai le temps, je reviendrai sur ce point en particulier… Si vous le souhaitez lors de l’entretien, je pourrai développer tel point. Certaines anecdotes à se propos son très originales et je pourrai vous en donner quelques unes si nous avons du temps.

Si vous ne souhaitez pas que l’ouverture soit trop visible, vous pouvez aussi sortir un terme plutôt technique sur votre sujet et le jury aura très souvent envie de vous demander de quoi il ressort.

Bref, préparer un oral c’est comme préparer un voyage. On prévoit un minimum ce qu’il va se passer sur la route, s’il faut des sandwichs ou si on mange au resto, ect.

2- VISUALISEZ VOTRE ORAL

Très peu de candidat le font, mais la visualisation est excellente pour gérer son stress et mémoriser. C’est un peu la partie “hypnose” de la préparation. Pourquoi les sportifs l’utilisent avant une épreuve en compétition ? Pourquoi les pilotes de la patrouille de France réalisent leurs figures au sol avant d’être en l’air les yeux fermés ? Parce que ça marche !

Comment visualiser son oral ?

Fermez les yeux et imaginez vous avant votre oral dans le couloir. Quelle tenue portez-vous ? Comment êtes-vous dans vos vêtements ? A quoi pensez vous ? Qu’est ce que vous vous dites ? Quelles sont les couleurs extérieures ?

Projetez vous plutôt serein, calme, actif et attentif.

Imaginez-vous quand vous êtes calme, comme si vous pouviez vous visualiser dans ce couloir.

Puis, faites vous la scène où vous rentrez dans la salle d’examen d’abord d’un point de vue extérieur, comme si vous étiez en train de réaliser un film, derrière la caméra. Vous voyez le jury, vous voyez le candidat calme, posé, mais extrêmement attentif. On donne sa convocation, sa carte d’identité. On met sa clé USB dans le PC ou on donne les documents au jury et on commence.

Prenez le temps, de vous voir en train de réciter votre oral. D’où vient la voix ? Comment est-elle posée ? Quelle est son rythme ? Prenez le temps de décrire un maximum puis voyez l’interaction entre le jury et le candidat jusqu’à sa sortie.

Une fois réalisé, rembobinez le film et refaites le en adoptant un point de vue interne au candidat. Vous regardez à travers ses yeux, vous entendez son dialogue interieur et les voix extérieurs, vous ressentez ses sensations.

Refaites cela jusqu’à ce que vous soyez sûr d’être serein, totalement en confiance.

3- CONTROLEZ VOTRE RESPIRATION JUSTE AVANT DE PASSER

Il peut arriver que le stress soit tout de même important juste avant de passer.

Un exercice de respiration en carré ou de cohérence cardiaque peut être alors intéressant.

Soit vous vous êtes téléchargé une appli vous permettant de gérer votre respiration, soit vous vous êtes entraîné un minimum en amont et vous prenez le temps de vous faire cet exercice tranquillement.

C’est assez simple. Imaginez un carré de côté 5 secondes et dessinez le avec votre respiration. 5 secondes d’inspiration abdominable (on gonfle le ventre), 5 secondes d’apnée pleine (on maintient son air à l’intérieur), 5 secondes d’expiration, 5 secondes d’apnée vide. Lorsque vous remplissez ou videz votre air, essayez de le faire au maximum.

Petit plus pour les experts : en même temps que vous faites cela, refaites votre visualisation dans votre tête 😉

4- LE POINT D’ANCRAGE

Si, à tout hasard, vous ressentez un léger stress pendant votre oral (ou même s’il n’y a aucun stress), posez vos doigts sur un support fixe.

Cela a pour conséquence de figer le corps et d’éviter les balancements de celui-ci et permettra à votre jury d’éviter « d’avoir la gerbe » ;). Bref, c’est toujours plus agréable pour vos interlocuteurs.

UN ORAL REUSSI

Pour résumer, un oral réussi passe par du travail, de la visualisation, une bonne respiration et une petite astuce. J’aurai pu parler de la voix et du regard vers votre jury et non sur votre feuille ou sur votre diaporama mais j’ai du me limiter à 4 conseils. Du coup, ne pensez pas à bien regarder votre jury lorsque vous parlez, ça risquerait d’être encore plus efficace.

Si vous êtes de ce qui ont pris quelques conseils, pensez à me dire comment ça a marché pour vous et pour ceux qui veulent le vivre directement en séance, vous pouvez me contacter bien évidemment.

Bonne réussite à vous !