fbpx

Pose ton sac à emmerdes avant de rentrer en classe

By mars 19, 2019 Hypnose et enfant

N’avez-vous jamais remarqué comment, lorsque vos enfants vont à l’école, ils emmènent avec eux, de nombreux problèmes de la maison ?

J’aurais pu écrire « Pose ton sac à problèmes avant d’entrer en classe ! » comme titre, mais je trouve que le terme problème n’aurait pas été assez fort, d’où ce mot grossier : « emmerdes ».

Déjà que le sac d’école n’est pas léger en général, imaginez le poids du cartable avec les problèmes perso en plus !  Si si, vous pouvez imaginer comment le sac est lourd lorsque vous fermez les yeux et que vous ajoutez

  • les disputes des adultes devant les enfants
  • l’inquiétude des parents concernant le travail de papa qui risque d’être licencié
  • les prises de tête sur les les devoirs du soir
  • les angoisses pour savoir si mamie va bientôt quitter ce monde ou non…

Votre regard sur l’école en tant que parents influence celui de votre enfant

Bref, on pourrait trouver bien d’autres soucis qui s’ajouteraient à la liste. Comme par exemple, la vision de l’école des parents bien sûr ! Vous étiez un papa ou une maman qui adorait l’école, génial, votre enfant n’aura pas une vision négative de l’école. Vous étiez un papa ou une maman qui a vécu ses plus grandes heures sombres dans les murs de son collège, ses plus grandes solitudes dans le fond de la salle de classe, ses plus grandes rêveries à chercher les animaux que formaient les nuages dans le ciel, alors votre enfant aura probablement un regard qui ira dans la même direction que le votre.

En ce moment, on parle beaucoup de neurosciences et de sciences cognitives à l’école.

Si mémoriser pouvait être comparé à une énorme bibliothèque dans laquelle on placerait toutes nos connaissances, on pourrait alors dire que l’attention et le couloir qui mène à la bibliothèque. L’attention, c’est le couloir, c’est à dire que s’il n’y a pas d’attention, au lieu d’avoir un couloir droit, on a plutôt un labytinthe. L’information a donc tendance à s’y perdre (n’est-ce pas le but d’un labyrinthe?).

Pourquoi parler d’attention pour votre enfant ?

Que se passe t-il dans la tête de nos enfants lorsqu’ils sont en classe et qu’ils ont un sac lourd de problèmes ? Ils sont probablement en train de se rappeler la dernière conversation de leurs parents et se demandent ce qui va se passer ce soir. Ils peuvent être en train de s’inquiéter pour leur mamie et savoir comment elle va. Ils peuvent se demander comment va réagir la prof de Français lorsqu’elle va s’apercevoir que l’exercice n’est pas fait en entier parce qu’hier ils étaient fatigués de ne pas comprendre la consigne.

Bref, leur attention est ailleurs. Elle n’est pas dans la classe. Les informations que délivrent leur enseignant ou un camarade de classe passent dans le labyrinthe mental et se perdent. Cela donne l’effet boule de neige négatif du type « Je ne comprends rien, je ne mémorise rien, je n’ai pas envie d’écouter, … »

Alors, que fait-on ? et l’hypnose dans tout cela ?

Deux méthodes sont possibles. La première nécessite un travail qui pourrait prendre un article entier et qui consiste à s’entraîner à laisser ses problèmes à l’entrée de l’école (partie 2).

La seconde est de poser ses problèmes avant de commencer le cours. Comment ? En utilisant son imagination. Par exemple, on peut faire un exercice très simple qui est le suivant.

1- Respire par le ventre (respiration abdominale) pendant 1 minute.

2- Ferme les yeux et mentalement, imagine que tu mets ton/tes problèmes dans ton sac à problèmes. Le sac peut être de différentes formes. Cela peut être une boîte, une pièce mentale, un objet particulier, une peluche, un lieu… Un endroit où on dépose ce dont tu n’a pas besoin pour le cours. Prends vraiment un temps pour faire cela.

Pour t’aider, tu peux imaginer la façon dont tu poses tes problèmes dedans. Est-ce que tu poses des photos de tes problèmes, des vidéos ? Est- ce que ce sont plutôt des sons ou des ressentis ? Comment tu les glisses à l’intérieur du sac ? La vitesse à laquelle ils se logent à l’intérieur ? Quelle place prennent-ils ?

3- Ferme le sac en sachant intérieurement qu’il sera fermé le temps du cours et que tu pourras y accéder de nouveau après le cours. Cette étape est importante car inconsciemment une partie de toi sait que tu ne cherches pas à les oublier mais que tu les mets de côté pour le moment.

4- Rouvres les yeux et l’attention va se mettre en place automatiquement.

La méthode pour les profs … qui ne veulent pas

C’est bien joli Sylvain, mais si le prof ne veut pas ?

Je ne connais pas vraiment de prof qui refuserait que tu prennes un temps pour te poser 5 minutes en début d’heure si ton attention est bien meilleure en classe et que tu es vraiment concentré par la suite. Mais, il est vrai que, puisque ce n’est pas courant, il est possible qu’il y aient certains profs qui ne soient pas d’accord.

Alors, une solution est de s’entraîner à la maison à le faire plusieurs fois. Tu ouvres le sac (ou ce que tu veux), tu mets tes problèmes, tu le fermes et tu connectes le pouce de la main droite (ou gauche) avec l’index. Puis tu recommences cela 3, 4 fois. Le cerveau va comprendre qu’à chaque fois que tu connectes ton pouce à ton index ton sac se ferme le temps d’une heure de cours.

Une fois en classe, teste ! Cela s’appelle un ancrage kinesthésique. C’est assez magique ;). Pour les profs qui vraiment ne veulent pas, tu as toujours le bouclier qui fonctionne très bien.

Je ferai peut être une petite vidéo pour te montrer comment faire cela. Alors bon apprentissage !