fbpx

Un bouclier mental pour vos enfants

By janvier 13, 2019 Hypnose et enfant

Un outil pour son enfant (et ses parents ?)

Qui n’a pas connu un prof qui sous prétexe de son autorité se permet de vous humilier lorsque vous n’avez pas fait vos devoirs ? Qui n’a pas connu un animateur qui rigole et se fout de vous en vous faisant faire un jeu débile ? Ou encore un entraineur qui vous dit que vous n’y arriverez jamais en jouant comme vous jouez et préfère vous laisser sur la touche quand les petits copains s’éclatent sur le terrain ?

Comment vous êtes vous ressenti à ce moment là ? Que vous êtes vous dit ? Vous voyez l’idée ?

Récemment, je me suis dit que ça existait, ça existe et ça existera toujours de toute façon. Et puisqu’on ne peut pas changer les autres (si si je vous assure), en tout cas, on peut changer sa perception de ressentir, d’entendre ou de voir les choses qui nous arrivent.

Une expérience amène des apprentissages

Il y aurait beaucoup de situations à prendre mais je me souviens de ce prof d’allemand, qui, lorsque j’étais encore élève, m’avait humilié publiquement devant les élèves d’une autre classe sans me laisser la moindre chance de contester ses propos. Ou encore, je me souviens d’un prof à Angoulême, qui me rendant un 2/20 m’avait dit : « Tu demanderas à ton père ce qu’il en pense ? » (avec un accent du sud de la France). La moyenne de classe était à 5/20, alors je n’étais pas si mécontent mais le ton et la façon de me mépriser m’avait marqué à ce moment là. Et vous, certains moments vous reviennent-ils en mémoire ?

J’aime l’école, l’enseignement, la chance d’être avec les élèves, mais contrairement à un club de sport ou de musique, on est obligé d’y aller jusqu’à 16 ans ! Alors, je dresse un tableau noir ici, mais heureusement que la majorité des profs sont passionnés par leur travail et qu’il y a, comme dans tous les métiers, quelques personnes qui ne devraient pas y être (peut être que j’en fais parti aussi d’ailleurs 😉 ). L’émotion est une porte d’entrée vers la mémorisation. Or les émotions que peuvent créer la peur ou l’humiliation ont parfois un impact bien plus important que celles crééent par la joie par exemple. C’est pour cela qu’on se souvient bien de certains moments difficiles de notre histoire.

Les suggestions négatives existent partout (et les positives aussi)

Bref, puisqu’on ne peut pas tout changer, commençons par changer sa vision du monde pour faire en sorte qu’il soit plus doux, plus serein, plus apaisé.

Voilà, l’idée ! Tous les jours, en général, on rencontre des personnes. Jusque là, on est d’accord ? Ces personnes et nous mêmes suggérons des choses aux autres. Par exemple, « Dis, donc, t’es pas crevé en ce moment ? » ou encore « T’as la patate toi, non ? ». Certaines sont chouettes et d’autres… non !

Dans l’éducation, c’est pareil. N’avez-vous jamais entendu ce genre de phrase « T’as encore fait une faute, mais t’es bête ou quoi ? » ou « Tu écris tellement lentement, qu’on va y passer la nuit » (chiche?). Franchement, je reste très sage sur les phrases parce que je suis sûr que vous avez entendu bien pire !

Mise en place du protocole : Bouclier hypnotique

L’idée va être de mettre une bulle, un filtre ou autre autour de soi, laissant passer les bonnes suggestions du type « Toi, t’as vraiment des capacités ! » et de laisser les suggestions pourries du style « Quand je te vois, je me dis que t’es vraiment nul ! »

1- Aidez votre enfant à entrer dans un état d’hypnose. Ferme les yeux, concentre toi sur ta respiration. Prends le temps de ressentir ton corps. Ecoute ce qu’il s’y passe. Prends le temps de visualiser ses mouvements, ses immobilités. Scanne le et découvre le comme si c’était la première fois que tu faisais sa connaissance.

2- Créez son bouclier. Commence par imaginer un bouclier en face de toi. Ce bouclier peut être un filtre, une bulle, une pièce (salle) entière, une carapace, une armure, ou ce que tu veux. Décris le de l’extérieur comme si il était vraiment devant toi. Il s’agit ici d’y mettre toute ton énergie. Quels sons fait-il quand tu le touche ? De quelles couleurs est-il? Est-il brillant ou teinté ? Est-il lourd ou léger ? Remarque sa texture, dur, mou? Prends le temps de décrire ce bouclier car cela va être ton armure, ton bouclier, ta carapace dont tu vas te servir !

3- Amenez votre enfant à saisir son bouclier. Tends le bras et la main devant toi et toujours en le visualisant devant toi, imagine que tu veuilles t’en saisir. Prends le temps de savoir si tu es vraiment prêt à t’en saisir.

Prêt à vous protéger ?

4- Faites lui imaginer portant ce bouclier. Toujours en tenant ce bouclier dans ta main, imagine-toi en train de l’avoir mis en place. Ici, toutes tes idées sont permises, tu peux te protéger en te cachant, tu peux t’imaginer dans un combat verbale, tu peux te défendre dans des situations particulières. Laisse libre cours à ton imagination car tu en as énormément. Sois curieux des situations où tu le mets en place. Est-ce qu’il se met en place automatiquement ? Dans quels contextes ? Est-ce toi qui le met en place lorsque tu le souhaites ? Quelles allures as-tu lorsque tu te vois ? Comment bouges-tu ? Quel sentiment de confiance se met en place ? Remarques-toi avec ce bouclier évoluer dans différents contextes. Lorsque cela te paraît bien et que tu ressens que ton personnage (toi même) est OK, passe à la suite.

5- Votre enfant met en place le bouclier hypnotique. Désormais, prends le temps de ramener tout cela dans ton corps. Progressivement, le bras va se rabattre sur ton corps, à ton rythme. Tu peux juste être spectateur de cela. Une auto suggestion du type « Plus mon bras se rapproche, plus mon bouclier se met en place à l’intérieur de moi et plus mon bouclier se met en place à l’intérieur de moi, plus mon bras et ma main se rapprochent de mon corps » permettra de créer le processus. Lorsque ta main touche votre corps, le bouclier est mis en place.

Il range et il teste

6- Après range ta chambre, range ton bouclier. Pour cela, tu peux imaginer une armoire ou une étagère où tu ranges ton bouclier. Où iras tu le chercher ?

7- Demandez à votre enfant de tester son bouclier. Imagine une situation fictive qui pourrait avoir lieu dans le futur et remarque comment tu utilises le bouclier. Qu’est ce que tu ressens lorsqu’il est en place. Comment les suggestions positives passent et celles négatives rebondissent ? Fais le test sur plusieurs situations passées ou fictives, 4 si possible au total. Si tu avais eu ce bouclier à l’époque où (choisir une situation passée), comment aurais tu vécu la situation différemment ?

8- Reviens à l’état « normal » !

A votre tour de jouer !

Si j’avais su qu’il était possible de mettre en place un bouclier mental lorsque j’étais gamin, cela m’aurait servi sur bien des situations. L’avantage de ne pas avoir été un « bon élève » (au sens d’un enseignant, d’un entraineur ou quoique ce soit d’autre), c’est qu’on comprend les élèves qui le vivent au quotidien.

Et vous parents, quand est-ce que vous allez donner cet outil à votre enfant ? Accompagnez le simplement et soyez curieux de son imagination sans juger ses phrases, ses mots, ses ressentis. Il pourrait vous remercier de lui avoir donné cet outil dans le futur 😉 Amusez-vous bien et pensez à m’écrire ce qu’il a construit car je serais vraiment curieux de savoir ce qu’il va mettre en place…