Une session hypnose de rue à Angoulême

By mai 5, 2018 décembre 1st, 2018 Général, Hypnose et enfant

Une session hypnose de rue à Angoulême

Par un beau soleil je décide de sortir sur Angoulême en ce mois de mai. Cela fait depuis le mois de février que je n’ai pas fait de l’hypnose de rue et surtout, je n’ai jamais réalisé cette discipline seule. L’hypnose de rue, c’est une hypnose beaucoup plus “tranquille”. On ne travaille pas comme en thérapie, ici, on joue ! C’est chouette d’imaginer ce que l’on pourrait faire sous hypnose et de se dire qu’à partir du moment qu’on y croit, alors c’est possible.

Après un petit coup de téléphone à une amie hypno qui me surmotive je décide d’aller demander à un groupe de jeune qui flâne ce qu’ils pensent de l’hypnose. Je ne sais pas encore si on aura l’occasion de faire de l’hypnose en soit, mais dépassons les peurs et allons simplement discuter avec des personnes dans la rue, juste comme ça. En général, je dis bien en général, les jeunes sont curieux et s’intéressent naturellement à énormément de domaines. C’est le cas de deux d’entre elles, Laïla et Naoli (prénoms modifiés pour le post) avec qui nous entamons la conversation. Avec Laïla nous parlons de l’hypnose pour arrêter de fumer et très vite nous tombons sur une problématique qui est assez identitaire.

Le contexte ne se prêtant pas à une séance d’hypnose dite “thérapeutique”, elles m’expliquent qu’elles ont fait une soirée avec un des jeunes qui maîtrisait les outils et leur faisait faire le canard, les faisait dormir sur commande, et bien d’autres choses. C’est vrai qu’on peut voir ce genre de phénomènes en spectacle et par ce qu’elles décrivaient nous étions clairement dans l’hypnose de spectacle.

L’éthique lorsque l’on utilise l’hypnose

De mon côté, je respecte cette approche mais ce n’est pas la mienne. J’ai donc expliqué qu’en rue aussi, on pouvait arriver à ce genre de phénomènes, mais qu’il y avait une règle essentielle que je m’imposais, c’est qu’il y ait une certaines éthique. Si la personne est OK pour tester un phénomène sous hypnose on y va, sinon non ! C’est bien là tout l’enjeu de travailler en hypnose avec quelqu’un qui ne connaît pas ! Quels souvenirs il en gardera ? On m’a manipulé, on m’a fait faire ça alors que je ne voulais pas ! OU AU CONTRAIRE, j’ai des capacités que je ne soupçonnais pas, je suis capable de faire des choses incroyables, c’était GENIAL ! Vous imaginez bien mon point de vue !

Une séance d’hypnose magique

Naoli a envie de tester. Elle voudrait arriver à avoir une hallucination visuelle négative, ou en d’autres termes, ne plus voir une personne. Cet effet nécessite une transe assez profonde (pour ne pas dire très profonde). Il faut passer par des étapes dont je vais donner ici quelques éléments.

  • Quelques phénomènes hypnotiques liés au corps. Nous commençons par le test simple des doigts qui se rapprochent, puis une ou deux lévitations de main. Naoli a la chance tout de suite d’avoir un signal dans sa main. Le rapport avec l’inconscient est direct. Il pourra valider si l’expérience lui plaît ou non (plus tard Naoli nommera sa main droite “Barbie”).

Une régression avec la partie enfant de Naoli

  • Après nous passons à quelques amnésies. Naoli échange le prénom de sa cammarade et très vite je comprends qu’elle a un talent remarquable. C’est comme si elle avait régressé lorsqu’elle avait 6 ans et qu’elle avait les caractéristiques que l’on a à cet âge. A cet âge, on peut tout créer !
  • Nous continuons la séance avec la blague de Calicia. Calicia raconte un début de blague à Naoli qui est pris d’un fou rire directement dès les premiers mots. Après avoir créé une amnésie sur la blague, Calicia la refait de nouveau et c’est reparti pour un fou rire. La boucle dure 6 ou 7 fois puis nous continuons le jeu.

Le changement de langue

  • “Aimerais tu parler une nouvelle langue que tu es la seule à connaître ?” Oui ! Le conscient et l’inconscient sont d’accord. Naoli rouvre les yeux et invente une langue où les MDR, LOL, viennent ponctuer ses phrases.
  • Allons plus loin et testons si Naoli est capable de parler une langue couramment. Je demande donc si elle aimerait parler japonais. Réponse : Non. Une langue du continent asiatique. Réponse : Non. Une langue d’Afrique. Réponse : Non. Mmm. “Veux tu choisir la langue que tu souhaites parler ?”. Réponse : Oui. Une fois mise en place la langue, Naoli se met à nous parler dans un espagnol …. un espagnol … digne d’une espagnole native. C’est vraiment bluffant ! Le vocabulaire, l’accentuation, la façon de le parler et les expressions sont dignes de l’Espagne. J’échange avec elle en espagnol et ses copains se mettent à lui parler en espagnol aussi ! Tout le monde est bluffé. L’un d’entre eux lui dit “Tu parles mieux qu’en cours d’Espagnol !”.

L’hallucination négative à deux pas de l’hôtel de ville d’Angoulême

  • Il commence à se faire tard et la petite troupe ne va pas tarder à embaucher. Nous arrivons au phénomène que Naoli voulait tester. Après avoir validé que tout était OK, Calicia devient invisible. Naoli ne la voit plus et Calicia prend une bouteille dos devant elle. Je lui explique qu’elle peut faire tenir la bouteille dans l’air et après avoir fait l’expérience de la faire bouger (en fait Calicia bouge la bouteille en même temps que Naoli bouge ses mains), Etienne demande à Naoli si elle peut le voir alors qu’il est placé derrière Calicia. Cela ne fait aucun doute pour Naoli. Quelle compétence elle a !!
  • Finalement, nous finirons par un petit jeu entre Naoli et Laïla pour rigoler toujours en respectant la demande de Naoli.

Le contrôle et la confiance

Durant cette séance, une copine de Naoli a demandé si les autres pouvaient taper dans leurs mains pour la faire danser sur commande. La réponse de ma part fut bien évidemment négative. Je ne pratique pas comme ça mais je comprends que cela puisse être amusant de faire danser quelqu’un sur commande. En fait, une séance de rue comme celle-ci avec des phénomènes aussi extraordinaire que celui-ci ne fonctionne que si le lien de confiance a été clairement construit en amont. C’est toujours étonnant, passionnant et intriguant de voir ce dont on est capable lorsqu’on apprend à se servir de notre propre potentiel.

Naoli a contrôlé du début à la fin sa séance même si j’étais là pour l’accompagner et l’aider à réaliser ce qu’elle voulait faire. Lorsqu’elle a voulu dire non à quelque chose alors elle a pu le dire et c’est capital !

En hypnose, le sujet garde le contrôle, c’est important de s’en souvenir. L’hypnotiseur est là pour accompagner et non pour faire à la place de…

D’autres sessions hypnose de rue se feront sur Angoulême, n’hésitez pas à me contacter et je vous ferai savoir lorsque j’irai “Streeter” comme on dit dans le jargon. A bientôt et merci à Naoli et son inconscient pour cette magnifique session.